Talk-Show

Talk-Show Catherine Ocelot

Mon nouveau livre, Talk-Show (paru chez Mécanique Générale) est en librairie.
C’est une bande dessinée qui raconte l’histoire de Bruno, un ours polaire animateur d’une émission de variété. On le suit à travers ses entrevues, et ses relations personnelles.

Extraits de la revue de presse (liste complète ici):

«C’est complètement loufoque et l’on ne peut que s’en réjouir en suivant les conversations de Bruno avec son producteur, avec Yoko Ono, avec un couple d’amis… et qui, au final, décrypte habilement, en abusant parfaitement des codes narratifs du présent, la triste solitude qui semblent s’être collectivement emparée de nous et l’affligeante mascarade sociale qui rythme nos quotidiens.»
Fabien Deglise, parue dans Le Devoir, 26 mars 2016

«Avec cette BD magnifiquement colorée, aux dessins simples mais au rendu fort original, on sonde un discours sensible sur les difficultés de communication interpersonnelle.
C’est frais, hilarant, intelligent. »
Choix de la rédaction dans la Revue des Libraires, avril-mai 2016

«Fable sur l’incommunicabilité, Talk-show est aussi un plaidoyer décapant contre le vide de nos conversations, de nos relations et de nos personnalités, comme si elles n’étaient que des artifices pour travestir notre authenticité sacrifiée à l’autel des mirages de la mode du moment. Véritable délice visuel Talk-show séduit avant tout par la qualité de ses dialogues, véritables petits bijoux, criants de vérité, de suffisance et de vacuité, si familiers qu’on se surprend plusieurs fois à se dire qu’ils pourraient être de nous. Véritable délice visuel Talk-show séduit avant tout par la qualité de ses dialogues, véritables petits bijoux, criants de vérité, de suffisance et de vacuité, si familiers qu’on se surprend plusieurs fois à se dire qu’ils pourraient être de nous.»
Robert Laplante, HuffingtonPost, 14 mai 2016

«Trop rarement surgit un nouveau dessinateur ou un auteur qui, par son style ou son propos, chavire et charme complètement l’amateur de bande dessinée que je suis. Je ne m’étais pas emballé ainsi pour un nouveau venu (ou une nouvelle venue dans ce cas-ci) depuis l’arrivée de Samuel Cantin.» ★★★★
François Cloutier, Lettres Québécoises, automne 2016

«Finement écrit et d’une grande intelligence, le texte, qui nage souvent entre l’humour léger et l’absurdité la plus totale, demande une certaine concentration au lecteur pour lui permettre d’en saisir toutes les subtilités, les nuances et les doubles sens.»
Philippe Michaud, Affaires de Gars, 22 mars 2016

Pour la revue de presse complète c’est par ici 

Quelques extraits du livre (cliquez pour agrandir…)

TalkShow_Catherine_Ocelot

TalkShow_Catherine_Ocelot

TalkShow_Catherine_Ocelot

Les contes du travail alimentaire

Les contes du travail alimentaire

Les contes du travail alimentaire

Les contes du travail alimentaire

Les contes du travail alimentaire

Les contes du travail alimentaire

Les contes du travail alimentaire

Les contes du travail alimentaire

Les contes du travail alimentaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J’ai réalisé les illustrations du livre Les contes du travail alimentaire, écrit par Guillaume-Van Roberge.

Épousant la facture esthétique du conte, ces magnifiques historiettes tantôt surréalistes, tantôt cruelles, nous dressent un univers ou le travail alimentaire est le point central du misérabilisme de notre modernité.

Le Fleuve à droite.

Cliquez sur l’image pour agrandir…

Le Fleuve à droite

J’ai fait l’affiche d’un film. C’est le Fleuve à droite, de Sarah Fortin. C’est tout bon, tout doux, et vous pourrez le voir à Québec dans le cadre de la soirée Prends ça court/Vidéastes recherchés, le 16 novembre prochain.

fanzine

magiedambiancecgenest
Lorsque j’ai su le thème imposé de l’usine à fanzine était LE LIVRE, j’ai pensé que le moment était enfin venu de faire un livre de magie. On avait que 4 heures pour travailler, donc je n’ai pas eu le temps d’en faire autant que j’aurais aimé… et mes images ne sont pas peaufinées à mon goût mais bon. On peut pas tous être des Sébastien, Jimmy et Zviane. (Vincent et David par contre, je les clanche.)
Un livre de magie, c’est certain que c’est une idée que je vais reprendre plus tard.
Vous pouvez vous procurer le fanzine chez Gallimard sur le Boul. St-Laurent pour la modique somme de 5$. Il réunit mon livre de magie,  les histoires des collègues nommés ci-haut, ainsi que la participation toute délicate de Julie.

bye bye